L’eau est une ressource précieuse dans le monde entier. L’Inde est l’une des régions les plus touchées par cette pénurie. Une étude menée par le ministère indien des Ressources en eau indique que le pays connaît la pire crise de l’eau de son histoire, évaluant à 200 000 le nombre de personnes qui meurent chaque année en raison d’un accès inadéquat à l’eau potable.

Asif Khan a fait de l’économie de l’eau sa mission personnelle. « Nous devons nous souvenir que l’eau est l’élixir de la vie, mais que le niveau d’eau souterraine du monde entier diminue rapidement en raison de la surexploitation ; nous sommes donc tous responsables de la conservation de l’eau », affirme-t-il.

Dans son rôle de Directeur principal de l’EHS (Environnement, Santé et Sécurité) dans l’usine indienne de Teva à Gajraula, Asif Khan est le génie qui se cache derrière un grand nombre d’initiatives d’économies de l’eau. « Nous arrêtions toute fuite et encouragions les gens à économiser de l’eau partout où ils le pouvaient, mais nous avons aussi examiné ce que nous pouvions faire d’autre », explique-t-il.

« Ici, dans l’usine d’ingrédients pharmaceutiques actifs (Active Pharmaceutical Ingredients, API) de Teva à Gajraula Uttar Pradesh, nous traitons l’effluent, l’eau qui reste après les procédés de fabrication, et l’utilisons à des fins de jardinage, pour nos fleurs et nos pelouses. Nous avons des tours de refroidissement qui ont besoin de beaucoup d’eau brute (non traitée pour éliminer les bactéries et autres contaminants). Nous avons donc pensé que si nous pouvions également utiliser l’eau que nous traitons à cet effet, cela représenterait une grande économie. »

Nous avons proposé d’envoyer l’eau de l’effluent traitée dans l’usine de polissage sur site, où l’eau serait affinée pour une utilisation dans les tours de refroidissement du site ; elle y serait utilisée pour maintenir les machines à la bonne température pendant la fabrication. « Cette proposition a été transmise à la direction du site, puis à la direction mondiale. Nous devions prouver que ce processus permettrait d’économiser de l’eau et nous sommes parvenus à les en convaincre », a indiqué Asif. 

Entre le début de 2016, année à laquelle l’eau recyclée a remplacé l’eau brute dans les tours de refroidissement, jusqu’aussi récemment que juin 2018, nous avons économisé la quantité impressionnante de 185 717 mètres cubes d’eau dans l’usine de Gajraula.

Cette réduction de la consommation a ravi Asif Khan, et il a prévu d’autres économies, surtout étant donné que la réduction de 10 % de l’utilisation d’eau sur le site API de Teva Gajraula chaque année figure parmi ses propres objectifs de performance.

Ces efforts comprennent l’organisation de séances de formation pour les employés et leurs familles sur la façon dont ils peuvent économiser de l’eau à la fois au travail et chez eux. Asif et son équipe surveillent également le site constamment, afin que même les fuites les plus minimes soient réparées immédiatement.

D’autres initiatives d’économies d’eau comprennent l’installation d’un système de collecte d’eau de pluie sur le toit et l’adoption de bassins d’eau douce naturels dans les villages voisins qui seront entretenus par Teva Gajraula et permettront à l’eau de retourner dans la terre.

Cependant, l’une des plus grandes économies d’eau futures viendra du remplacement de l’eau brute par de l’eau recyclée pour le nettoyage en place (NEP) de l’équipement. « J’ai mis fin à toute utilisation de l’eau brute et j’ai demandé aux responsables du nettoyage d’utiliser de l’eau recyclée à la place », a indiqué Asif. « C’est un changement simple, qui nous aidera à économiser plus d’eau à l’avenir. »

Il est reconnaissant envers l’équipe de gestion du site de Teva qui a soutenu ses efforts en faveur de la durabilité. « Ils nous encouragent toujours à faire de nouvelles choses pour protéger la nature. »

Ministère indien des Ressources en eau, gestion des ressources en eau, http://mowr.gov.in.